Programme transitionnel de démobilisation et réintégration
Stabilisation et redressement transfrontaliers (PSRT) dans les pays touchés par la LRA

Initiative pilote sur l’autonomisation des associations socioéconomiques dans les pays touchés par la LRA (RDC, RCA et Ouganda)

Contexte : l’initiative comprend trois projets pilotes pour soutenir les zones touchées par la LRA en RDC, RCA et Ouganda. Les leaders et organisations internationales comprennent la Banque de développement africain (BAD), l’Union africaine, l’Union européenne, les États-Unis et la Banque mondiale ont appelé à un renforcement des efforts dans les zones touchées par la LRA. En mars 2012, les représentants des États-Unis et de l’Union européenne se sont rencontrés au siège de la Banque mondiale à Washington pour discuter des interventions appropriées et nécessaires dans ces zones. En mai 2012, l’UA a sollicité l'aide de la Banque mondiale dans les efforts de stabilisation et de réhabilitation des zones touchées par la LRA. Suite à cette demande, le Programme transitionnel de démobilisation et réintégration (TDRP) a élaboré le Programme de Stabilisation et de Redressement transfrontaliers (PSRT). Le programme pilote est donc une composante du PSRT. Il couvre les zones touchées par la LRA en RDC (Province Orientale), RCA (Province du Haut Mbomou) et en Ouganda (districts de Pader, Gulu et Kitgum).

Les activités de construction de la paix du TDRP sont particulièrement axées sur la recherche, l'apprentissage et l’innovation. À ces fins, cette initiative pilote régionale dans les zones touchées par la LRA devrait contribuer à la connaissance opérationnelle des bonnes pratiques afin de promouvoir les associations dans les situations de post-conflit comme des outils de réintégration à la fois sociale et économique, en vue d’une potentielle réplication.  Les projets pilotes régionaux ont fourni l’occasion pour les professionnels de la région, particulièrement les partenaires d’exécution, de se réunir lors d’ateliers et de partager leur expérience de mise en œuvre dans chaque pays, ainsi que de faciliter l'apprentissage croisé avec les autres projets et régions. Au moyen d’une importante composante de recherches, l’initiative proposée a servi à bâtir un corpus de connaissances émergeant sur la base des hypothèses issues de ce type de programmes orientés vers la communauté, des dynamiques de genre qui y sont liées et de l’efficacité de modèles spécifiques de soutien des femmes et des jeunes micro-entrepreneurs.

Description : l’objectif du programme est d’apporter un soutien aux personnes touchées par la LRA, dont les groupes vulnérables, par l’autonomisation des associations et coopératives locales (y compris les associations de jeunes et de femmes). Les objectifs spécifiques du pilote étaient (i) de promouvoir un moyen de subsistance durable pour les membres de la communauté affectés par le conflit en renforçant les associations sociales et économiques, et (ii) de consolider la cohésion sociale en fournissant un soutien psychosocial à ceux qui en ont besoin.

Les principales zones ciblées sont celles sévèrement touchées par la LRA, dont la Province Orientale en RDC, la Province du Haut Mbomou en RCA et les provinces d'Arua, Gulu et Kitgum en Ouganda.

Les résultats escomptés pour les membres des associations économiques sont les suivants : (i) un plus large accès à de meilleures opportunités de subsistance ; (ii) un soutien pour un revenu amélioré ; (iii) une plus grande participation sociale ; et (iv) une meilleure cohésion sociale dans les zones ciblées.   

Ce programme régional pilote l'application d'une approche globale de participation communautaire en aidant l'émancipation des associations sociales et économiques dans les zones touchées par la LRA grâce aux activités suivantes : (i) dispense de sessions de formation « mobiles » avec la fourniture d’un capital de départ (en nature) à la fin de la formation, (ii) des services de suivi sous forme de conseils et de soutien technique, et (iii) un soutien psychosocial.   Bien qu’il s’agisse d’un programme régional, le contexte du pays est pris en compte, et des interventions spécifiques ont été élaborées pour satisfaire les besoins de chaque pays.

Les partenaires d’exécution : Triodos Facet en Ouganda, Caritas en RDC et Jupedec en RCA, ainsi que l’Institut des Lois et Politiques internationales (ILPI) comme partenaire de S&E.

Évaluation régionale des pays touchés par la LRA

L'Union africaine, en consultation avec les partenaires internationaux dont la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD), a sollicité de la part de la Banque mondiale et de la BAD une évaluation des besoins de stabilisation, réhabilitation et redressement dans les zones touchées par les activités de la LRA. Cette évaluation était conforme à la Stratégie régionale des Nations unies pour l’assistance internationale humanitaire au développement et à la construction de la paix dans ces zones et a été adoptée par le Conseil de Sécurité de l’ONU en juillet 2012.

L’évaluation s’est faite en deux temps : 1) une évaluation préliminaire afin d’harmoniser les perspectives sur les thèmes et la géographie concernés, ainsi que sur la structure et le contenu du produit final, ceci afin de satisfaire le besoin de conseils en stratégie, programmation et financement, et 2) une évaluation détaillée pour compléter la collecte d'informations et le travail analytique initié dans l'évaluation préliminaire. Le travail sur le terrain pour l’évaluation préliminaire des besoins de redressement en RDC a été mené en novembre 2012 à Dungu (Nord de la Province Orientale) et le rapport de cette évaluation, ainsi qu'un Cadre des résultats transitionnels préliminaire ont été rédigés.