Programme transitionnel de démobilisation et réintégration
République centrafricaine
Central African Republic map
 

Actualité : Le bureau de la Banque mondiale à Bangui est actuellement fermé et les activités du TDRP y ont été suspendues.

Dossier pays :

La République centrafricaine (RCA) est un pays enclavé d’Afrique centrale avec une population de 4,5 millions. L’histoire du pays est marquée par l'instabilité politique. En 2013, une grave crise sécuritaire et humanitaire a ravagé le pays. En décembre 2012, une coalition connue sous le nom de Séléka (« alliance » en langue Sango), composée de cinq mouvements armés distincts, a lancé une insurrection contre le Gouvernement du Président François Bozizé qui s’est soldée par un coup d'état en mars 2013 (malgré la signature d’un accord de paix en janvier 2013 à Libreville, au Gabon). Le Président déchu Bozizé s’est exilé, et Michel Djotodia, chef des forces rebelles, a pris le pouvoir, devenant ainsi le premier Chef d’État musulman dans un pays majoritairement chrétien. Des affrontements issus de la violence sectaire des supporters du Président déchu et des forces du nouveau régime ont alors plongé le pays dans le chaos.

Le tribut de la crise qui a secoué le pays en 2013 est lourd : plus de 1 000 morts et près d’un million de personnes ayant fui leur domicile, les réfugiés représentant actuellement près d’un quart de la population. Selon les Nations unies, 2,2 millions de personnes nécessitent actuellement une aide humanitaire d’urgence. Le 9 janvier 2014, un sommet spécial de la Communauté économique des états de l'Afrique centrale (CEEAC) convoqué par Idriss Déby, le Président du Tchad, visait à trouver des solutions à la crise. Accusé de passivité face à la crise, Michel Djotodia s'est retiré. Le 20 janvier, Catherine Samba-Panza, maire de Bangui, la capitale de la République centrafricaine, a été élue Présidente par intérim par le Conseil national de transition (CNT). Elle a pour mission de rétablir la paix dans le pays, raviver une administration totalement paralysée et faciliter le retour chez elles de centaines de milliers de personnes déplacées. Selon le calendrier de la transition, des élections générales (législatives et présidentielles) devraient se tenir au plus tard au cours du premier semestre de 2015.
 
Les perspectives économiques du pays en 2014 sont incertaines, compte tenu de l'énorme impact de la crise de 2013 sur l'économie de la République centrafricaine : - 19,8 % de croissance du PIB d'après les prévisions d'octobre 2013. L’économie demeure fragile du fait des crises successives, et les ressources générées par la RCA ne sont pas suffisantes pour son développement. Les recettes fiscales de l’État représentent moins de 10 % du PIB et ne suffisent pas au financement des services publics élémentaires. En conséquence, plus de 80 % de l’investissement public est financé par des sources extérieures.

 

L'assistance technique du TDRP

Le TDRP a travaillé en étroite collaboration avec l’équipe pays de la Banque mondiale à Bangui à la préparation de la Matrice d’intervention pour la stabilisation (STAM), un outil de soutien conçu avec l’équipe de direction pays (EDP) en juin 2012. La STAM réunit les actions prioritaires limitées dans le temps et le travail analytique qui permettent au TDRP de soutenir l’EDP en augmentant la réactivité des opérations à la fragilité croissante et en gérant la coordination avec l'UA, le Bureau Intégré de l'Organisation des Nations Unies en Centrafrique (BINUCA) et les autres partenaires de développement. Au sein de cette initiative, le TDRP a lancé deux études sur (i) l’évaluation des ressources naturelles disponibles en RCA, et (ii) les facteurs de stress subrégionaux affectant la réintégration et la stabilisation du Nord-est du pays.

Le TDRP a également fourni une assistance au BINUCA pour ses opérations de DDR en renforçant ses capacités grâce à trois consultants : deux consultants locaux et un expert international de DDR. Le TDRP a également convenu de fournir un appui aux activités relatives à la lutte contre la LRA du BINUCA avec deux consultants basés à Obo et un consultant à Bangui, chargé de coordonner ces activités. Le consultant en DDR du TDRP a soutenu le BINUCA et l’UA grâce à son expertise pour la Coordination nationale de la réintégration, avec l’élaboration (i) d’un Manuel de mise en œuvre du DDR et, (ii) d’une Stratégie de réintégration durable en RCA.


Le Projet de réintégration communautaire (PRC)

Contexte : Dans le Nord de la RCA, perdure une quantité de conflits : entre les groupes armés locaux et l’autorité de l’État, entre les fermiers sédentaires et les bergers nomades s’affrontant au sujet de la terre et des droits de pâturage et entre les villageois et les bandits. La violence, la criminalité et l’absence généralisée de lois demeurent des obstacles au redressement et aux efforts de reconstruction. Selon de récentes études, une personne sur quatre ne se sent pas en sécurité, tandis que 20 % de la population subit des agressions physiques et quatre personnes sur cinq ont dû fuir leur foyer à cause de conflits. Le tissu social est gravement menacé et les relations communautaires sont particulièrement difficiles en ce qui concerne les ex-combattants, avec trois personnes sur quatre se sentant mal à l'aise de vivre avec des ex-combattants comme voisins ou dans leur propre foyer. Au-delà des conséquences sociales du conflit, les infrastructures ont également été sérieusement endommagées, et les communautés souffrent d’un accès limité à l’eau, aux écoles, aux postes de santé et aux routes. Tandis qu’il existe des opportunités de leadership communautaire et de développement économique, les communautés ont besoin d’être encouragées. Des groupes de producteurs sont présents dans la plupart des communautés et des instances communautaires de décision informelles existent également mais nécessitent un soutien externe. En fournissant un soutien au redressement en complément des autres interventions de partenaires, tels que le système des Nations unies et de la Commission européenne, le PRC est axé sur quatre lieux géographiques dans trois préfectures du Nord de la RCA. Le PRC s'articule autour de quatre composantes reflétant les interventions dans ces quatre zones.

Description : L’objectif de développement du projet est l'amélioration de l'accès aux services élémentaires et de meilleures opportunités économiques pour les communautés locales dans les zones ciblées du Nord de la RCA, avec un accent particulier sur la jeunesse et les jeunes associés à la violence armée. Le projet se divise en quatre composantes selon la zone géographique de mise en œuvre : à chaque composante son agence d’exécution. Ces agences entreprendront un ensemble d’activités complémentaires présenté ci-dessous pour prolonger ces objectifs, y compris le soutien de base à l'activité de subsistance, la formation, la création d’emploi et le renforcement des capacités.

Composante 1 : redressement communautaire à Ouham-Pende, avec réhabilitation des infrastructures dont 50 kilomètres de route, renforcement des capacités des communautés bénéficiaires et activités de réconciliation.

Composante 2 : redressement communautaire à Ouham-Pende et Nana Bribizi, avec réhabilitation des infrastructures, soutien à l’activité agricole et aide technique, semis et outils pour améliorer les moyens de subsistance, soutien aux petites entreprises, réhabilitation des points d'eau et des puits, formation et renforcement des capacités.

Composante 3 : redressement communautaire à Ouham-Pende, avec réhabilitation des infrastructures dont 40 kilomètres de route, réhabilitation du marché de Paoua et de cinq bâtiments de stockage du grain, fourniture de semis et d’outils, micro-projets et renforcement des capacités associés à la réconciliation.

Composante 4 : redressement communautaire à Ouham, avec fourniture de semis et d’outils, soutien aux activités génératrices de revenu, réhabilitation des infrastructures agricoles, formation et aide au dialogue.

Partenaires d'exécution : ACTED, IRC, Première Urgence et Solidarité Internationale.


 

Données pays
Central African Republic
Population (millions) 4.5
Espérance de vie (années) 49
Superficie (milliers de km2) 622,984
Revenu national brut par habitant (dollars US courants) $510
Croissance du PIB (% annuel) -19.8
 Source: Indicateurs mondiaux de développement
↑ haut de la page
LIENS RAPIDES