Programme transitionnel de démobilisation et réintégration
Côte d'Ivoire
Côte d'Ivoire
 
Dossier pays :

Bien que la Côte d’Ivoire soit en passe d’émerger de la crise post-électorale de novembre 2010 qui a secoué les fondations de son tissu social et économique, le pays demeure vulnérable aux chocs extérieurs comme intérieurs. Dans l’ensemble, on remarque une nette amélioration des conditions de sécurité – le nombre d’agressions pour vol, de cambriolages de magasins ou de domiciles, ainsi que de vols de voitures, a diminué. La question des ex-combattants demeure cependant un sujet de préoccupation.

Des avancées remarquables ont été réalisées en matière de réconciliation nationale, particulièrement avec la libération en août 2013 de 14 détenus anciens pro-Gbagbo, dont le Secrétaire-Général de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI). La reprise du dialogue politique entre l’opposition et le Gouvernement a également contribué à la diminution des tensions causées par l’emprisonnement à La Haye de l’ex-Président Laurent Gbagbo. À la mi-septembre, les autorités de Côte d’Ivoire ont refusé le transfert de son épouse Simone à la Cour pénale internationale (CPI) malgré l'obligation stipulée par un mandat d'arrêt international. Le mandat de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR), instaurée à la suite de la crise post-électorale, devrait s’achever fin 2013.

Le Plan de développement national de 2012-2015 vise une croissance à deux chiffres s'appuyant sur cinq piliers stratégiques :

  • Que les citoyens vivent dans une société sécurisée, dans laquelle la bonne gouvernance est garantie ;
  • Que la création de richesses augmente de façon durable et inclusive, et que les fruits de la croissance soient redistribués équitablement ;
  • Que les citoyens, particulièrement les femmes, les enfants et les autre groupes vulnérables aient un accès équitable à des services sociaux de qualité ;
  • Que les citoyens vivent dans des conditions saines et satisfaisantes ;
  • Que la Côte d’Ivoire se repositionne avec succès sur l'échiquier régional et international.

Le conflit a généré une panne de l’activité économique, affectant gravement les prestations des services sociaux élémentaires et abîmant encore davantage le tissu social du pays. Des progrès ont été réalisés en matière de réconciliation avec l’instauration de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR). Le défi peut-être le plus important et le plus difficile demeure la restauration de la paix et de la sécurité. Pour favoriser cet objectif, le Conseil national de sécurité (CNS) définira les orientations stratégiques et les priorités nationales en matière de réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) et de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des ex-combattants.

Le DDR sera mis en œuvre par l’Autorité nationale pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration des ex-combattants (ADDR). Avec le CNS et l’ADDR, le pays relance les processus de DDR et de RSS, tous deux considérés comme les éléments clés de la restauration de la paix, de la confiance, du redressement et de la stabilisation

 

Les activités du TDRP

En novembre 2012, l’ADDR a sollicité le TDRP pour une assistance technique. Aux côtés de l’ADDR, le TDRP a identifié toutes les composantes nécessaires afin de finaliser les principaux documents du programme de DDR, dont le cadre programmatique et le descriptif du projet de DDR pour le soutien technique d’ordre général devant être fourni par le TDRP. De plus, sur la base des besoins d’assistance technique identifiés, un soutien additionnel sera axé sur les domaines suivants : communication et sensibilisation, S&E, système d'information, de conseil et d'orientation (ICRS) et questions liées à la notion de genre. L’équipe a fourni une aide technique supplémentaire au Projet d'assistance post-conflit (PAPC) en incorporant une approche sensible à la notion de fragilité et une proposition de financement additionnel du PAPC.

Le TDRP a continué à fournir une assistance technique à l’ADDR et au PAPC jusqu’en mai 2013. Les principales applications de cette coopération sont (i) la finalisation du descriptif du programme de DDR ; (ii) l’organisation d’un atelier et l'élaboration d'une stratégie de communication sur la base du modèle développé ; et (iii) la préparation d’un mécanisme de coordination pour la mise en œuvre du programme de DDR. De plus, l’équipe du TDRP a également contribué à l'élaboration de la stratégie de communication pour l'Ouest du pays ; de la stratégie de réinsertion et de réintégration, ainsi qu’à la signature d’un Protocole d’accord entre l’ADDR et le PAPC. L’assistance fournie par le TDRP à l’ADDR a pris fin en mars 2013, tous les livrables ayant été remis à l’ADDR et au PAPC. En mai 2013, le TDRP a fourni une formation en S&E et un soutien au PAPC pour la préparation du financement additionnel, ainsi que pour l’élaboration d’un plan de S&E.


 

Données pays
Côte d'Ivoire - Photo: Ami Vitale / World Bank
Population (millions) 19.84
Espérance de vie (années) 50
Superficie (milliers de km2) 322,463
Revenu national brut par habitant (dollars US courants) 1,220
Croissance du PIB (% annuel) 9.5
Indicateurs mondiaux de développement
↑ haut de la page
LIENS RAPIDES