Programme transitionnel de démobilisation et réintégration
Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR)
17 Juin 2014

En février 2012, la Commission de l’Union Africaine, par le biais du Département de Paix et Sécurité (PSD), a initié le Programme de Capacités en Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDRCP) en tenant un Séminaire de Consultation sur le DDR avec les Communautés Economiques Régionales (CER) et les Mécanismes Régionaux pour la Prévention, la Gestion et la Résolution de Conflits (MR). L’intention du DDRCP est de renforcer les capacités au sein de l’UA, de ses Etats Membres et de ses partenaires régionaux, à savoir les CER et les MR, en vue de soutenir les initiatives nationales et régionales sur le continent.

Le renforcement des capacités au sein de l’architecture sécuritaire régionale de l’UA, en vue d’apporter un soutien effectif aux initiatives de DDR, est considéré par l’UA comme faisant partie intégrante de son objectif de promotion de la  paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique. L’importance du mandat de la Commission de l’UA concernant le soutien des processus de DDR a été souligné dans le CADSP 2004 et ensuite dans le PCRD de 2006 et la Feuille de Route 2010 de l’Architecture de la Sécurité et de la Paix Africaine (APSA).


La Commission de l’UA a désigné le DSD, organe responsable des questions de sécurité transversales et en charge du CADSP, comme étant le principal organe d’exécution du DDRCP. Le DSD collabore étroitement avec les autres départements de la Commission, dont la Division des Opérations de Soutien à la Paix (DOSP) et la Force Africaine en Attente (ASF). L'UA est accompagnée tout au long de ce processus de renforcement des capacités en DDR par le Programme Transitionnel de Démobilisation et de Réintégration (TDRP) de la Banque mondiale, le Bureau des Nations Unies auprès de l’Union Africaine (UNOAU) et le  Département des Opérations de Maintien de la Paix des Nations unies (DOMP). Les Nations Unies et la Banque mondiale voient tous deux le renforcement des capacités de l’UA, destiné à répondre aux besoins sécuritaires du continent, comme une action stratégique permettant d’aboutir à une paix et une sécurité durables sur le continent.
Le DSD a élaboré un document de projet sur les capacités DDR de l’UA qui a été révisé et validé en septembre 2012, par les CER / MR et les Etats Membres Sélectionnés. Ce document présente un programme en trois ans, à mettre en œuvre entre 2013 et 2015, et qui réalisera les objectifs suivants :

1. Institutionnaliser les capacités de DDR au sein de l’Union Africaine;
2. Etablir un Centre de Recherche et de Ressources sur le DDR de l’UA; et,
3. Faciliter l’engagement et l’assistance de l’UA pour les activités DDR des Etats Membres.

Ces objectifs constituent les trois composantes programmatiques de ce document de projet.  Ensemble, ces trois composantes opérationnaliseront la capacité de l’UA à identifier les lacunes et difficultés rencontrées par les processus de DDR sur le continent et répondront à ces besoins en fournissant une assistance technique, politique et / ou sous la forme de ressources, le tout en temps opportun. L’UA est particulièrement bien placée pour fournir cette assistance, non seulement du fait de sa capacité à mobiliser l’architecture sécuritaire régionale, mais aussi du fait de sa capacité à résoudre les questions transfrontalières et transversales ainsi qu’à agir en qualité de forum continental permettant d’harmoniser et de développer les modalités du DDR africain.   

Le DDRCP a été lancé en janvier 2013 et l’UA apporte déjà son aide aux processus de DDR nationaux conformément aux demandes effectuées par les Etats Membres. Dans le cadre de ce programme, la Commission de l’UA a pu mettre en place une mission d’évaluation du DDR et apporter une aide au renforcement des capacités au Sud Soudan, à la République Centrafricaine (RCA), et à l’Union des Comores. Sur la base d’une requête récente émanant de ces pays, l’UA est actuellement en cours de discussion avec le Soudan pour imaginer la façon dont elle pourrait participer à leurs activités actuelles sur le DDR.

Ce type d’assistance, fournie en temps voulu, s’étendra progressivement au fur et à mesure du renforcement des capacités de l’UA et permettra de rendre les relations sur lesquelles sont bâties l’Architecture de la Sécurité et de la Paix Africaine (APSA) plus solides.

 

↑ haut de la page
LIENS RAPIDES